Nomades d'Iran - Regards de voyages

REGARDS DE VOYAGES
REGARDS DE VOYAGES
Aller au contenu
Dans les mont Zagros, au sud-ouest de l’Iran, un instituteur accompagne un groupe de nomades bakthyaris dans leur transhumance de printemps. Il s’appelle Homayoon, il a 33 ans et avant lui, ses ancêtres ont également fait cette transhumance. Il est temps pour lui de vivre cette expérience. Pendant trois semaines, Homayoon met ses pas dans ceux de ses ancêtres en affrontant la dureté de la vie nomade, une vie qu’il ne connaît pas.  Chaque soir, malgré la fatigue, il fait la classe aux enfants nomades.  Sa mission : leur transmettre une éducation élémentaire, indispensable à la vie en ville qui les attend peut-être.

Les Bakthyaris, sont des éleveurs nomades qui effectuent une longue transhumance à travers la barrière rocailleuse des monts Zagros pour aller offrir à leurs troupeaux les verts pâturages du printemps. Ils ne sont plus que quelques dizaines de milliers à converser un mode de vie traditionnel. Entourés de leurs troupeaux, vivant encore sous des tentes en poils de chèvres, ils sont considérés comme les derniers survivants d'un passé révolu, anachronismes romantiques condamnés à disparaître. Désemparés par un monde qui menace de les engloutir, les chefs de famille s’accrochent à leur bétail comme à une bouée. Les anciens tentent à tout prix de maintenir l’unité de la tribu autour des coutumes nomades mais les plus jeunes veulent partir. Un téléphone portable à la main, ils regardent du côté d’Ispahan ou d’Ahvaz et rêvent de s’y établir. Ils redoutent plus que tout cette transhumance qui, trois ou quatre semaines durant, ne leur laisse aucun instant de répit.

Car le voyage est rude. Les Bakhtyaris progressent dans des conditions extrêmes. Leur odyssée est une course de 250 kilomètres contre le froid et le vent, un itinéraire de tous les dangers alternant passages étroits, arêtes escarpées, précipices, cols enneigés… Chaque jour, Homayoon fait la classe aux élèves éreintés par la marche et les travaux des bêtes. Puis, au terme du périple, lorsque les nomades atteignent le campement d’été, il organise les examens de fin d’année.

Le nom « Bakthyari » signifie « Compagnon de la Chance » car les nomades s’en remettent à leur bonne fortune chaque fois qu’ils se lancent à l’assaut des Zagros avec leur caravane. Mais leur chance aujourd’hui, c’est l’éducation. À travers les leçons qu’il dispense, l’instituteur prépare ses élèves à un avenir qui aura sans doute la ville pour décor. Homayoon s’est donné la mission de les armer pour ce voyage sans retour.



                  
CINEMA REX AUBONNE
Grande Rue 25
CH-1170 Aubonne
Tél. +41 21 807 53 55
info@regards-de-voyages.ch
CINEMA REX AUBONNE
Grande Rue 25
CH-1170 Aubonne
Tél. +41 21 807 53 55
info@regards-de-voyages.ch
CINEMA REX AUBONNE
Retourner au contenu